Blog

Quel est le coût moyen d’un syndic de copropriété en Wallonie ?

En Belgique, le coût moyen d’un syndic de copropriété fluctue d’année en année. Il s’avère qu’en Wallonie, les prix varient actuellement autour d’une 20aine d’euros par mois et par lot qui compose l’immeuble. Mais cette estimation n’est qu’en partie représentative du montant réel que devront débourser les propriétaires chaque mois. En effet, de nombreux éléments pèsent dans la balance.

 

Le tarif des honoraires de base

 

Tout gestionnaire d’immeuble professionnel propose des prestations de base, automatiquement comprises dans le prix de ses honoraires. Cette base constitue en effet une dépense moyenne mensuelle d’une 20aine d’euros, il s’agit donc d’un prix fixe qui sera facturé chaque mois aux propriétaires d’appartements.

 

Les syndics prennent en compte différents critères pour établir ce tarif qui variera donc légèrement selon les cas.

 

Quel type de bien ?

 

Tout d’abord, il faut savoir que tous les immeubles ne se gèrent pas de la même manière. Le travail du syndic devra être adapté selon l’âge et l’état du bien, des installations dont il dispose ou encore de sa situation géographique. En résumé, le prix qui vous sera demandé dépendra notamment des contraintes ou au contraire, des facilités liées à la situation du bâtiment.

 

Ensuite, le tarif de base variera généralement en fonction du nombre de lots. De cette manière, plus les copropriétés comportent d’appartements différents, plus le prix le leur gestion sera dégressif. Par exemple, pour une construction composée d’une cinquantaine d’appartements, la moyenne peut descendre jusqu’à 15€/mois environs.

 

Qu’est-ce qui est compris dans les prestations de base ?

 

Ce qui fait également fluctuer les honoraires fixes d’un syndic de copropriété, ce sont les prestations comprises dans ce forfait. En effet, tous les professionnels ne proposent pas les mêmes services dans leur offre de base.

 

Un bon conseil est donc de prendre connaissance de ce que chacun d’entre eux vous propose. Car toute intervention non-comprise dans le forfait engendrera des frais supplémentaires pour les copropriétaires.

 

 

Lisez aussi : Comment choisir son syndic de copropriété ? Les critères à prendre en compte

 

 

Les prestations complémentaires

 

Fatalement, il existe une série de tâches et de travaux que votre syndic d’immeuble devra effectuer de façon plus ponctuelle ou en cas de circonstances exceptionnelles. Cela constitue les prestations complémentaires qui ne sont pas comprises dans le forfait de base de votre contrat. Leur montant varie fortement en fonction de la nature du travail à effectuer et peut être calculé en coût fixe ou horaire. Chez Imact, par exemple, notre tarif horaire est fixé à 75€.

 

Et si ces prestations ne sont bien sûr pas imputables chaque mois aux copropriétaires, une certaine quantité de ces frais supplémentaires vient généralement s’ajouter à leur budget pour la gestion de l’immeuble. Chaque syndic possède sa grille tarifaire que vous pouvez consulter avant la signature de votre contrat.

 

Suppléments privatifs

 

Parmi les missions exceptionnelles que doit effectuer le syndic, certaines concernent un lot en particulier. Cela arrive en cas de vente d’un appartement, de changement de locataire ou en cas de gestion de sinistres (non pris en charge par une assurance), par exemple. Les frais liés à la gestion administrative de la part du syndic d’immeuble sont alors à charge du propriétaire concerné.

 

Frais communs

 

Parmi les frais communs supplémentaires que devront payer chaque copropriétaire d’un immeuble à appartements, on retrouve notamment l’organisation d’assemblées générales exceptionnelles, de réunions ou de conseils de copropriété. En fonction des syndics et de ce qui est compris dans leur offre de base, on pourra également retrouver la gestion du personnel attaché à l’immeuble (comme le concierge) ou les tâches de comptabilité.

 

Et bien sûr, la gestion des sinistres communs (toujours non pris en charge par les assurances) sont à comptabiliser dans ces frais supplémentaires. Les dépenses seront alors à diviser entre chaque copropriétaire du bien immobilier.

 

Le coût moyen d’une gestion d’immeuble

 

Ce qu’il faut retenir des différents éléments que nous avons cités, c’est qu’il est difficile de déterminer précisément à l’avance, le coût réel que chaque propriétaire d’appartement devra payer au syndic d’immeuble sur un an. Un point positif néanmoins : la concurrence sera toujours à votre avantage.

 

En effet, si chaque syndic pratique ses propres tarifs en fonction de l’état du marché, il cherchera le plus souvent à s’aligner sur les prix que proposent ses concurrents pour des services comparables. En analysant les différentes offres qui vous seront faites et en négociant votre contrat, vous aurez donc toutes les cartes en mains pour obtenir le meilleur rapport qualité-prix.


Contactez IMACT pour obtenir une offre

Retour
Location bureau namur Commerce à louer à Namur Maison à vendre à Namur Appartement à vendre à Namur Immeuble de rapport à Namur

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.